Tout savoir sur la consommation du céleri

Tout savoir sur la consommation du céleri

Tout savoir sur la consommation du céleri

Tout d’abord, le céleri se mange cru ou cuit. Cru, il est souvent

servi comme hors-d’œuvre, tel quel ou farci de fromage, de préparations aux fruits de mer, à la volaille ou aux œufs. Puis, on le met aussi dans les salades

et les préparations à sandwichs. Cuit, il parfume une grande variété de mets, notamment

soupes, sauces, ragoûts, pâtes alimentaire, tofu, quiches,

omelettes et riz. Ensuite, il sert aussi de légume d’accompagnement, une fois braisé, gratiné, nappé de sauce béchamel ou tout simplement au beurre.

Les feuilles du céleri ne devraient pas entre jetées, car elles ajoutent de la saveur aux aliments. Elles peuvent entre hachées ou utilisées telles quelles,

tant fraîches que séchées  soit dans les salades, potages, sauces ou courts-bouillons. Ainsi, les graines sont légèrement amères  et ont une saveur concentrée de céleri ; on les utilise entières ou pulvérisées pour les farces, légumes

pochés, biscuits salés, marinades et sauces.

Origine du céleri,

Tout savoir sur la consommation du céleri

D’une part, plante potagère bisannuelle originaire de la région

méditerranéenne dont on utilise les tiges (ou côtes), les feuilles,

les feuilles, les racines et les graines. Autrement dit, les feuilles de céleri furent d’abord utilisées pour leurs propriétés  médicinales ; le céleri fut

longtemps tenu pour un puissant aphrodisiaque. Par conséquent, avant l’époque chrétienne, les Grecs utilisaient les feuilles de céleri comme le laurier pour couronner

leurs athlètes ; on leur servait aussi  du vin de céleri. Toutefois, les Romains utilisaient déjà les graines de céleri comme assaisonnement. En outre, un Élixir de

céleri était consommé au Moyen Âge pour soulager l’arthrite  et pour faciliter la digestion. Poussant à l’état sauvage, le céleri ne fut cultivé ne fut cultivé

que vers le XVIe Siècle. Pourtant, on a pu obtenir deux variétés de céleri : le céleri-rave, dont la racine est développée, et le céleri-branche, qui fut développé

pour ses tiges ou branches comme son nom l’indique, longtemps on consomma le céleri cuit ;  ce  n’est que vers le XVIIIe  siècle en Europe qu’on

commença à le manger cru. Donc, le céleri introduit

aux Etats-Unis qu’au début du XIXe siècle.

Comment identifier le céleri

Premièrement, le céleri (ou céleri-branche), s’élève au-dessus

de la terre d’environ 30 ou 40 cm. Ses tiges charnues et côtelées, réunis à la base, forment un «pied», L’intérieur du céleri, appelé cœur, constitue

la partie la plus tendre. En effet, il existe plusieurs variétés de céleri aux tiges plus ou moins vertes ou blanchâtres. En revanche, les Européens préfèrent le céleri

blanc tandis que les Nord-Américains ont adopté le céleri vert. Tandis que, lorsque le céleri pour ses graines, il est laissé en terre, car il ne fleurira que l’année

suivante. Mais en réalité, des fleurs blanches disposées en ombrelles

apparaîtront, puis se transformeront en graines

fortement  aromatiques, couramment utilisées

en cuisine. Par contre, le sel de céleri est un mélange de graines

moulues et de sel que l’on utilise comme

assaisonnement. En somme, le céleri est souvent cultivé en étant

blanchi, c’est-à-dire  recouvert de terre, de papier ou de

planches, à l’abri de la lumière, afin qu’il ne soit ni trop

vert ni de saveur trop prononcée. Certaines variétés améliorées

n’ont pas besoin d’être blanchies.

Achat,

Tout savoir sur la consommation du céleri

Avant tout, choisir un céleri aux tiges lustrées, fermes  et cassantes

aux feuilles d’un beau vert (si elles sont présentées). En dernier lieu,  éviter les tiges molles,

endommagées, portant des cicatrices brunâtres ou ayant des feuilles jaunies.

Préparation,

Tout savoir sur la consommation du céleri

D’autre part, le céleri est facile à préparer couper la base, laver les

tiges à l’eau courante, puis sectionner les tiges de la longueur

désirée. Enfin, si nécessaire ou si désiré, il est possible d’enlever

les fibres présentes à la surface de la tige du céleri ; il s’agit seulement

de couper une mince couche du céleri à la base ou au

haut des tiges et de tirer sur les fibres filiformes.

Valeur nutritive

Cru Cuit
Eau 95 % 94%
Protéines 0,8 g 0,8 g
Matières  grasses 3,8 g 4 g
Glucides 9,2 g 5,9 g
calories 15 17
Par 100 g

Il faut dire que, le céleri est une excellente source de potassium ; il

contient de la vitamine C, de l’acide folique et de la vitamine B6.

On le dit apéritif, diurétique, dépuratif, stomachique, reminéralisant,

antiscorbutique, antiseptique, antirhumatismal et

tonique. Alors, le jus de céleri faciliterait la cicatrisation

d’ulcères et de blessures lorsqu’il est appliqué directement

en compresse. Étant donné que, Les graines de céleri ont aussi plusieurs

propriétés médicinales ; on les utilise pour traiter grippes,

rhumes, insomnie, indigestion et arthrite. Pour finir, le céleri contiendrait un principe actif susceptible d’abaisser la tension artérielle en abaissant le taux d’hormones du stress.

Conservation

D’abord, conserver le céleri au réfrigérateur dans un sac de plastique

perforé, dans un linge humide ou dans un récipient

fermé. Mais aussi, il se conservera 1 semaine. De même, Comme il contient

beaucoup d’eau et qu’il se déshydrate passablement

rapidement, ne pas laisser le céleri à la température

de la pièce. Prenons le cas, on peut laisser tremper la base des tiges dans

de l’eau froide et salée, il se conservera ainsi plusieurs  jours. Cela dit, éviter de conserver

le céleri paré et coupé dans  de l’eau, car le trempage

entraîne une légère perte de valeur nutritive. Au contraire, pour raffermir le

céleri, l’humecter légèrement et le réfrigérer ; après quelques

heures il sera redevenu croquant. Finalement, on peut entreposer le

céleri dans un endroit frais (0 oC) et très humide sans le laver, en lui

laissant ses racines et l’enveloppant dans un sac de plastique

perforé. Le céleri résiste mal à la congélation qui l’amollit,

ce qui n ;est pas un inconvénient majeur si on le destine à la cuisson.

A Propos 24recettes

Chercher aussi

Tout savoir sur l’usage de la noix de coco

Tout savoir sur l’usage de la noix de coco

Tout savoir sur l’usage de la noix de coco Avant tout, la noix de coco …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.