Tout savoir sur l'usage de l'ananas

Tout savoir sur l’usage de l’ananas

Tout savoir sur l’usage de l’ananas

Pour commencer, l’ananas est excellent nature ou arrosé de rhum

ou de kirsch. De ce fait, il peut s’apprêter  de diverses façons, tant cru

que cuit, déshydraté, confit ou en jus. En effet, on le met notamment dans

les sauces, les tartes, les gâteaux, et les salades de fruits,

le yogourt, la crème glacée, les sorbets, les friandises et les punchs

classiques en Amérique du Nord. Ensuite, l’ananas accompagne

souvent des mets salés. Aussi, il fait fréquemment

partie de plats aigres-doux, accompagné de fruits de mer,

de canard, de poulet ou de porc, le jambon à l’ananas est un apprêt 

classique au Canada et aux Etats-Unis. Cela dit, l’ananas se marie bien avec

le fromage cottage, le riz et les salades de chou, de poulet

ou de crevettes. Ainsi, l’ananas déshydraté s’utilise tel quel ou après

l’avoir fait tremper dans de l’eau, du jus ou de l’alcool.

Origine de l’ananas,

Tout savoir sur l’usage de l’ananas

d’une part, fruit d’une plante herbacée d’Amérique tropicale et subtropicale,

probablement du Brésil. Mais en réalité, l’ananas appartient à la grande famille

des Broméliacées dont les plantes poussent habituellement sur

les arbres, ce qui n’est pas le cas pour l’ananas qui est le seul

membre de la famille à produire des fruits comestibles. Autrement dit, l’ananas

est cultivé en Amérique du sud et dans les Antilles depuis

les temps anciens. C’est pourquoi, Christophe Colomb découvrit ce fruit lors de

son voyage en Guadeloupe en 1493.  Certes, il l’introduisit en Europe

où l’on tenta avec plus ou moins de succès de le cultiver.  Malgré tout, les portugais

et les espagnols implantèrent l’ananas commercialement

l’ananas aux Açores, en Australie, à Hawaï et en Afrique du sud. Par ailleurs, la Thaïlande

et les philippines sont aujourd’hui les plus importants

producteurs.  Sinon, le commerce de l’ananas demeura longtemps

une activité  commerciale marginale, car ce fruit très fragile

voyage mal, surtout  à  maturité. Non seulement, son essor s’est produit avec

le progrès  de la réfrigération et le développement des transports

rapides. Mais encore, l’ananas est maintenant cultivé dans presque tous les

pays tropicaux, non seulement en Amérique du Sud, en Amérique

centrale et dans les Caraïbe, mais en Australie, dans les îles 

du Pacifique et dans plusieurs pays d’Asie et d’Afrique. Par contre, le mot «ananas»

est dérivé de nana, qui signifie «parfumé» dans la langue

parlée  par les indiens guaranis, indigènes du Paraguay. Cependant, les espagnols

nommèrent ce fruit piña parce qu’il ressemble à une pomme

de pin. En conséquence, la langue anglaise a retenu cette  référence et nomme ce fruit pineapple.

La culture de l’ananas,

Tout savoir sur l’usage de l’ananas

Tout d’abord, l’ananas pousse sur une plante herbacée vivace.  En fait, on ne récolte

les fruits que pendant 2 ou 3 ans cependant car suite à ces récoltes,

ils sont trop petits. Pourtant, La plante mesure environ 1 m de haut ; ses longues

feuilles rigides et effilées ont des  extrémités  garnies

d’aiguillons. Tandis que, les fleurs pourpres, au nombre d’une centaine,

s’épanouissent alternativement de bas en haut dans un motif

en spirale. Or, elles se fusionnent sans être fécondées en forment

un seul fruit.  Toutefois, ce fruit est prêt à être cueilli de 18 à 22 mois

après la plantation. Dans ce cas, l’ananas est en fait un

amalgame de fruits individuels, des «yeux» soudés entre eux. Par conséquent, il est dépourvu

de graines. Car, son épaisse écorce à motif en spirale. Au contraire, elles se

fusionnent sans être  fécondées et forment

un seul fruit. D’ailleurs, Ce fruit est prêt à être cueilli de 18 à 22 mois après

la plantation. En revanche, l’ananas est en fait un amalgame de fruits individuels,

des  «yeux» soudés entre eux. De même, il est dépourvu

de graines. Outre cela, son épaisse écorce  à motif d’écailles prend des teintes

de jaune, de vert, de brun verdâtre  ou de brun

rougeâtre. Sa chair jaunâtre est fibreuse, juteuse et sucrée. Cette chair savoureuse

est plus tendre, plus sucrée et  plus colorée à  la base

du fruit. En dernier lieu, l’ananas pèse généralement  entre 2 et 4 kg.

Il existe de nombreuses variétés  d’ananas dont 4 ont une importance commerciale particulière.

La Cayenne

A première vue, Un ananas de grosse taille à la chair jaune doré. Cette dernière, ferme et fibreuse, est juteuse, acide et très sucrée ; c’est la variété  la plus répandue.

La Queen

 Un ananas petite taille. Sa chair jaune et plus ferme que celle de la variété Cayenne est un peu moins juteuse, moins acide et moins sucrée.

La red Spanish

Un ananas de taille moyenne avec une écorce pourpre (d’où son nom) et une chair pâle. Cette chair acidulée et légèrement fibreuse est très parfumée.

La Permabuco

 Un ananas de taille moyenne à chair jaunâtre ou blanchâtre. Cette chair tendre et sucrée  est modérément acide.

La mise en conserve de l’ananas constitue une activité commerciale importante. Certaines variétés s’y prêtent mieux que d’autres, notamment la Cayenne réputée pour sa fermeté. Avec les sous-produits de l’ananas – la peau, le cœur et les extrémités  – , on fait de la compote , de l’alcool, du vinaigre et de la nourriture pour le bétail.

Préparation,

Tout savoir sur l’usage de l’ananas

Premièrement, Pour être comestible, l’ananas doit être débarrassé de

son écorce. Certainement, plusieurs techniques sont possibles. Au fur et à mesure,

trancher les deux extrémités  puis couper superficiellement

l’écorce, de haut en bas retirer les «yeux» qui restent en

creusant autour avec la pointe d’un couteau. Une fois de plus, tailler l’ananas

en tranches puis, si désiré, en cubes ou en dés.  Tout compte fait, il n’est pas nécessaire

d’enlever le cœur si l’ananas est très mûr. En d’autres termes, trancher les deux

extrémités  puis  couper l’ananas en deux

dans le sens de la hauteur. Alors, séparer ensuite la chair de l’écorce avec un

couteau, enlever si désiré le cœur, puis tailler la chair. On suppose que, on peut également  

garder l’ananas intact et ne couper que le haut, puis on

détache la chair avec un couteau. Mais, Après l’avoir coupée, on peut remettre

la chair dans le fruit ;

On peut aussi se servir d’un appareil cylindrique qui enlève

la peau. Par exemple, cet appareil ne s’ajuste pas à la taille de l’ananas, ce qui occasionne

souvent une perte élevée de chair. Vu que, l’ananas perd du

jus lorsqu’il est pelé et coupé. Finalement, on peut récupérer ce jus, en coupant

le fruit dans une assiette creuse, par exemple.

Les étapes pour découper  un ananas

D’abord, couper  la tête et la base de l’ananas.

Découper des bandes superficielles de peau à l’aide d’un

couteau. D’autant plus, enlever les «yeux» en bandes avec un couteau.

Couper l’ananas en tranches.

 Retirer le cœur en se  servant d’un emporte-pièce.

Achat,

Tout savoir sur l’usage de l’ananas

Avant tout, choisir un ananas lourd pour sa taille qui dégage une

odeur agréable, exempt de taches, de moisissures, de parties

détrempées et dont la chair cède à peine sous la pression

des doigts. Les feuilles doivent être d’un beau vert. Frapper légèrement

l’ananas avec la paume de la main ; un son sourd annonce

un fruit mûr alors qu’un son creux indique qu’il manque de jus. Une odeur trop

prononcée est signe de fermentation. Des «yeux» noircis, des taches

molles et des feuilles jaunies indiquent un manque de fraîcheur. Le moment de

la cueillette est décisif pour l’ananas car sa teneur en sucre

n’augmente plus une fois récolté et sa pleine saveur ne peut plus se développer.

Valeur nutritive

Eau 87 %
Protéines 0,4 g
Matières grasses 0,5 g
Glucides 12 g
Fibres 0,5 g
Calories 50
Par 100 g

Il faut dire que, l’ananas contient de la vitamine C, du potassium, du magnésium

et de l’acide folique. On dit l’ananas diurétique, stomachique

et désintoxiquant. Comme le kiwi, l’ananas contient de la bromélie,

un enzyme qui a plusieurs propriétés  dont celle

d’attendrir la viande, d’empêcher la gélatine de prendre, de faire «tourner»

le lait (pas le yogourt, cependant, ni la crème glacée) et d’amollir

les fruits des salades de fruits (sauf s’il est ajouté au dernier moment). Enfin, la cuisson

fait disparaître ces propriétés, de sorte que l’ananas en conserve

peut être utilisé sans problème avec la gélatine ou dans les salades de fruits.

Conservation,

Tout savoir sur l’usage de l’ananas

En premier lieu, l’ananas est très fragile. Il est sensible aux chocs, fermeté

facilement lorsqu’il est laissé à la température ambiante et il

se détériore à  des températures inférieures à 7 oC. Le consommer

le plus tôt possible. L’ananas se converse à la température

de la pièce 1 ou  2 jours ou au réfrigérateur de 3 à 5 jours. Il devient

un peu moins acide lorsqu’on le laisse à la température de la pièce 

mais pas plus sucré. Le surveiller pour éviter qu’il passe et devienne

immangeable. Mettre l’ananas réfrigéré dans un sac de plastique

perforé et le sortir quelques minutes avant de le consommer

afin qu’il soit de liquide et le mettre dans un contenant

hermétique ; il se conservera alors plusieurs jours. Pour finir, l’ananas

coupé peut se congeler dans son jus ou dans un sirop sucré, mais il perd de sa saveur.

A Propos 24recettes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *